La Société, dite Corporation Amicale de Saint-Fiacre a été fondée le dimanche 8 février 1925 à Seine-Port.

Elle est toujours gérée pour l'essentiel par les statuts et réglements de l'époque, malgré le nombre d'adhérents devenus moindre, l'article premier, dont nous vous donnons un extrait nous convient parfaitement :

Le but de la Corporation est de resserrer les liens d'amitiés et de bonne confraternité qui doivent exister, entre tous les membres des diverses professions se rattachant à la culture horticole et maraîchère, amateurs et professionnels.

Contact : 01 64 41 83 27

La Société a compté 36 adhésions en 1925, puis 48 membres en 1928. Le premier souci pour organiser la fête en l'honneur du Saint Patron, le samedi le plus près du 30 août, a été d'acheter en juillet 1925, chez Poussielgue à Paris, au prix de 85,45 Frs, une statue de Saint-Fiacre, en plâtre polychrome (celle qui se trouve à l'église).

Les premiers fonds ont été produit par les adhésions fixées à 5 Frs, les cotisations annuelle fixées à 10 Frs et une vente d'insignes. Ensuite les membres honoraires ont largement contribués au maintien de la Société pour n'en citer que quelques uns, M Champion, M David Hahn, M Gompel et l'artiste au grand cœur George Desvallières.

Les membres honoraires sont conviés d'assister à la messe, ils reçoivent une brioche bénite le jour de la Saint-Fiacre, et sont invités au vin d'honneur, puis au bal gratuit dans la soirée.

Des premières fêtes à nos jours

La journée commençait par la messe, avec présentation du motif, l'église était abondamment fleurie. Ensuite, un dépôt de gerbes, confectionnées par les jardiniers, se faisait au nouveau monument aux morts érigé en 1920.

Le motif était présenté sur un plateau, tiré par un cheval (prêté par les maisons Meng aux Îles, Piollet Croix Fontaine, Pillon puis Paillard au Moulin Neuf, cela jusque dans les années 1970).

4 jeunes filles d'honneur, tenaient des rubans en satin blancs de cinq mètres environ, reliés au motif (suppression en 1953). 6 autres jeunes filles, portaient les brioches et 6 jeunes garçons en tablier de jardinier, portaient un outil (pelle ou rateau). Le costume noir et cravate étaient de rigueur pour tous les membres de la Société.

La Chesnaie n'existant pas, le tour du village était moins long, mais le cortège accompagné par les musiciens, était reçu dans de très nombreuses propriétés.

En début d'après-midi avait lieu le banquet. Ce repas familial était pour beaucoup l'événement de l'année, il se faisait en alternance chez Aveniat au luxueux Balory Hôtel, où l'on a dénombré jusqu'à 120 couvert, chez Madame Marius à la Réserve où l'installation d'une tente était nécessaire (aujourd'hui le Cercle de Voile) ou chez Lellement, bld du Prince. Un bal clôturait cette journée.

La Société n'a pas fait de fête de 1939 à 1945, mais s'occupait à faire des dons aux soldats et colis aux prisonniers.

En 1946, sous l'impulsion de Jean Lecourt, Maire de la Commune et Président de la Saint-Fiacre (ce qui explique que le Président d'honneur était l'Abbé Messin) la fête fut reprise et le banquet s'est fait chez Madame Marie Porracchia, successeur de la maidson Lallement.

La Salle des Fêtes - Cinéma, construite en bois par les allemands, dans le parc du Home des Pharmaciens, servira plusieurs années pour y faire le banquet et le bal. Le service était assuré par le traiteur Monsieur Patias, ou par des femmes de Seine-Port, qui faisaient la cuisine, Mesdames Daguet, Maillard, Douillet, Desmaret, Cotillon...

Ces banquets ont été supprimés en 1956, au profit des premiers voyages. Seule la salle de chez Marie Porracchia, pouvait à cette époque, assurer les bals de la Société, cela jusqu'en 1969. Ensuite à partir de 1970, il a fallu louer une tente à l'entreprise Wallez. Ce chapiteau était dressé sur la place des Tilleurs et était payé par moitié par la Société Saint-Fiacre et par la Commune qui l'employait la semaine suivante pour la fête communale. C'était aussi l'époque où la Commune nous prêtait son mini-tracteur pour la présentation du motif. Les chevaux ayant disparus de Seine-Port.

En 1977, la salle des sports ayant été construite sur le stade, en bout de la rue des Cannetières. Cette salle nous fut prêtés gracieusement par la municipalité et par le Club Sportif qui a bien des fois fait des efforts pour nous laisser la salle libre.

1989, inauguration de la Baronnie en en 1993, inauguration de la Maison des Associations.

La fête de nos jours

Depuis 1990, chevoux et poneys sont revenus avantageusement, grâce à la complaisance de M Goualier, fermier à Noisement et à nos amis du Haras de Seine-Port. La présentation sera donc de nouveau avec un attelage comme à la fondation.

Le rendez-vous est Place Trainard, pour la messe à 09h30, avec tous les participants jardiniers, les responsables élus, et les habitants qui ont été conviés, soit par invitations ou par affichettes.

La Messe

Le motif est alors rentré dans l'église, il est placé à droite de l'autel, à gauche les paniers contenant les brioches destinées aux membres bienfaiteurs et le pain destiné à être béni. Au pied de l'autel, présentation de la gerbe.

Cette messe rappelle toujours la place du Saint Patron et les miracles qu'il opérait par ses prières et ses plantes médicinales. Après la communion le prêtre béni les brioches et le pain. Les couronnes de pain béni, sont coupées et distribuées à l'assemblée, avant un dernier chant de sortie.

Le Monument aux Morts

Vers 10h30, dépôt de la gerbe au Monument aux Morts, par le Président de la Saint-Fiacre (souvent aidé par le Maire), après une minute de silence un musicien interprète la Marseillaise.

Le Cortège

En tête la calèche des musiciens, ils joueront pendant toute la distribution des brioches, cette calèche tirée par un cheval, est décorée avec des panneaux Saint-Fiacre et quelques fleurs.

Derrière, le poney et la remorque sur laquelle est présenté le motif fleuri. Ensuite, un poney et la carriole des fameuses brioches. Derrière les membres de la Société, les enfants en tablier et les jeunes filles pour porter les brioches. Pour fermer le cortège quelques cavaliers du Haras de Seine-Port.

Le parcours est très long, départ par la rue de Melun, avenue Jobert, rue de la Justice, rue Desmazures Mentienne et beaucoup de petites rues de la Chesnaie, rue des Peupliers, rue de St Assise, boulevard du Prince, rue Legouvé, route de Nandy, rue de Croix Fontaine, rue de Seine, rue des Cannetières, il est presque 15 heures.

Il est temps d'aller préparer la salle pour le vin d'honneur, offert aux Seine-Portais, il y a toujours beaucoup de monde. Le soir un bal gratuit est offert à tous nos amis.

Découvrir les différents motifs de char

suivre le lien le musée de Seine-Port

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Session

    Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation